01.
Outer Heaven
infinite Psychic Death
01.
On Thorns I Lay
On Thorns I Lay



02.
Wizards of Wiznan
No Light has No Shadow

 

02.
Witchskull
The Serpent Tide
03.
Stillbeing
Worls Builder

03.
Suffocation
Hymns from the Apocrypha
04.
Aggression
Frozen Aggressors
04.
Incantation
Unholly Deification
05.
Defacing God
The Resurrection of Lilith
05.
Sulfure
Anthropocene
06.
Memoriam
Rise to Power
06.
Obituary
Dying of Everything
07.
Temple of Dread
Beyond Acheron
07.
Barbarian Swords
Antidogma Megaforce
08.
Cannibal Corpse
Chaos Horrific

08.
Okult
Postmortem Interrogation

09.
Apparition
Fear the Apparition


09.
I Only Exist as Frequency
The Great Conjuration
10.
Immortal
War Agaisnt All
10.
Grief Symposium
... in the Absence of Lignt

Darkspace: Atmospheric/Anbient BlackMetal. Suisse, Bern.

Dark space-II: 2024.

9.5/10

Season of Mist.

Disponible CD, LP et Numérique.

Écouter ici.

Si vous apprécier l'exploration musicale, sans se limiter que ce soit au niveau du genre et/ou style, et que qui plus est, vous avez une connexion avec l'atmosphérique malsain, et bien Darkspace est pour vous! Parce que le trio suisse Darkspace porte effectivement très bien son nom, car il s'agit d'un voyage sonore dans un espace inconnu et lointain, sombre, sans repères et inquiétant… Une musique emplie de textures peu rassurantes et loin d'être conformiste, la musique de Darkspace qualifié de Black Metal atmosphérique et ambiant, « flirt » également avec l'Industriel. Le trio propose ce cinquième opus qui ne comporte qu'un seul titre, mais de 47 minutes, et d'ailleurs le groupe ne produit que de longues pièces. J'ai tout de suite été conquis par ce nouvel album, qui entre parfaitement dans le type d'ambiance que je recherche au niveau de la sphère musicale avangardiste. Très efficace, bien produit et sans l'ombre d'un doute audacieux, Dark Space II est un voyage intemporel et de fiction, où s'entremêlent l'infini et les ténèbres… Il fait dès maintenant parti de mes retenues pour cette année!

 

Blood Red Throne: Death Metal. Norvège, Agder.

Nonagon: 2024.

8/10

Soulsellers Records.

Disponible CD, LP et Numérique.

Écouter ici.

Le quintet dont l'existence remonte à 1998, nous propose un onzième album du nom de Nonagon, une figure géométrique à neuf côtés; Et je n'ai aucune idée du pourquoi de ce titre? Mais peu importe, je m'attarde ici au contenu spécifiquement. Les albums du groupe sont généralement bien accueillis par les amateurs du genre, et je dois dire que certaines sorties se sont véritablement démarquées, tel que Union of Flesh and Machine de 2016 et Imperial Congregation de 2021 pour ne nommé que ceux-ci. Nonagon ne se situe pas à mon humble avis au même niveau que ces derniers, mais il est très bien! Il possède une bonne production, et parmi les titres qu'on y retrouve, j'y dénote un certains « renouveau » de part les arrangements et ambiances qui s'en dégage, tel que dans le titre Ode to the Obscene. L'aspect de qualité du « musicianship » y est présent également, pas nécessairement au niveau de la complexité, mais de l'aplomb. Cet album se présente bien, il sonne bien également et est de qualité. Ce n'est probablement pas le « highlight » du groupe mais par contre c'est une réussite!

 

Panzerchrist: Death/Black Metal. Danemark, Midtjylland.

All Witches Shalll Burn EP: 2024.

6,5/10

Emanzipation Productions.

Disponible numérique.

Écouter ici.

Ce EP est la deuxième parution du groupe avec le vocal féminin de Sonja Rosenlund Ahl; Vocal qui tire énormément vers le Black Metal et peu original, mais qui se prête bien au genre de Panzerchrist. À ce sujet, je ne comprends pas trop pourquoi le band est qualifié de Death/Black Metal? Il devrait plutôt avoir le préfixe de Black, suivit de « influences Death Metal »… Mais peu importe. Est-ce que ce mini album est bon, et bien ce n'est pas vilain, on y retrouve quelques éléments originaux, qu'on retrouve principalement dans le deuxième titre A Stone for the Graveless, mais aussi dans la dernière pièce instrumentale et plutôt ambiante/horreur She's a Witch, qui est assez audacieuse pour clore cette sortie de seulement quatre pièces. Le EP ouvre en force et vitesse avec Sabbath of the Rat, qui est aussi à mon avis le titre qui ressort le moins; En tout cas, le moins original.

 Donc en résumé, All Witches Shall Burn se défend bien, possède une bonne production, mais en revanche, il ne sort pas tellement des sentier battus, c'est majoritairement du déjà vu, mais du déjà vu de qualité, et même temps ce n'est que quatre titres. Mais chose certaine, ce n'est certainement pas la présentation graphique qui m'aura piqué ma curiosité…

 

Horrifier: Death/Thrash Metal. Norvège, Oslo.

Horrid Resurrection: 2023.

7/10

Personal Records.

Disponible Numérique.

Écouter ici.

Possiblement une dernière chronique pour 2023, avec ce premier album de la très jeune formation norvégienne Horrifier, qui propose ce premier album du titre de Horrid Resurrection. Premier constat, ce n'est pas jours très « tight », mais rappelons nous des premiers Kreator et Destruction qui ne l'étaient pas non plus, et de manière plus que flagrante, mais cela ne nous avait pas empêché de les apprécier! Avec horrifier, ce n'est rien de comparable, quelques petites erreurs, mais sans plus.

Le groupe rappelle différente sonorité déjà entendues, tel que Entombed, Death, les premiers albums de Sinister, mais aussi Possessed et principalement par le vocal de Adrian Risøy qui rappelle beaucoup celui de Jeff Beccera. Un premier geste dans un esprit plus « old School » quelque peu maladroit, mais tout aussi intéressant et prometteur; Un Métal très honnête et efficace qui ne réinvente rien, mais qui s'écoute très bien lorsqu'on est amateur de certains classiques des années 80 et début 90. L'album profite d'une bonne production et d'une présentation intéressante qui décrit parfaitement le contenu. Un album sympathique!

 

Aggression: Thrash Metal. Canada, Colombie Britanique.

Frozen Aggressors: 2023.

8/10

Masscacre Records.

Disponible LP, CD et Numérique.

Écouter ici.

étions proches les uns des autres par nos activités musicales respectives; il y a presque 40 ans. Depuis ce temps bien des choses ont changées, le band réside depuis bien des années dans l'Ouest canadien, le « line up » n'est plus le même, et ainsi de suite. Mais l'âme du groupe demeure la même, animée par son leader Denis Barthe, maintenant aussi au vocal.

Voici donc le sixième album qu'Aggression nous propose, dont le titre est véritable clin d'œil au passé, soit Frozen Aggressors, le premier album sous l'étiquette massacre Records. Huit pièces dont les titres sont dignes de ce que nous connaissons d'Aggression, soit horrifiques et provocateurs. Le groupe aura au fil du temps, adopté une ligne directrice légèrement différente, dans le sens ou Denis Sasquatch Barthe s'est entouré de musiciens très performants (très sympathiques!) qui sont aussi créateurs, et qui amènent beaucoup de contribution à la création; D'ailleurs le bassiste Kyle Hagen fait aussi office de chanteur (c'est lu qui chante entre autre Green Goblin en spectacle). Et en parlant de vocal, celui de Sasquatch remet de l'avant cette essence « punchée et chaotique » qui était à l'époque l'un des ingrédients si particulier d'Aggression, soit initialement avec Botcher et ensuite Cactus Pete. Les riffs sont ravageurs, tranchants et tout aussi fous. La section rythmique est une véritable machine réglée au quart de tour, et les pièces sont efficaces, directes et sans compromis.

Au-delà de mon grand intérêt pour Aggression, je demeure toujours impartial dans mes appréciations, et je ne me suis jamais gêner pour dire à Denis « ça j'aime ça, mais ça je n'aime pas ça! » Étrangement, le « big man » semble tenir compte des opinions de son vieux Docteur… Ha ha ha!

Frozen Aggressors est définitivement un bon album de Metal extrême, qui perpétue la magie de groupe, et qui possède une excellente production qui met de l'avant le talent des membres d'Aggression. Un must pour tout amateurs de bon Thrash Metal!